INCATEMA continue à exploiter le traitement d´eaux usées du Parc Industriel de Caracol (Haïti)

INCATEMA continue  exploiter le traitement deaux uses du Parc Industriel de Caracol (Hati)

Lors du Jour Mondial de la Biodiversité, INCATEMA continue à travailler à la poursuite du développement durable. La compagnie continue le projet de la station de traitement d’eaux usées du Parc Industriel de Caracol, à Haïti, dont le principe est l’utilisation de plantes macrophytes pour épurer.

INCATEMA utilise la technologie d’épuration avec plantes macrophytes, qui a deux avantages essentiels. D’une part, c’est un système tout à fait biologique où les plantes, lors de leurs processus vitaux, assimilent la plupart des polluants des eaux usées. D’autre part, la façon d’opérer ce système ne requiert pas un débit énergétique très élevé, ce qui facilite l’adaptation à contextes de pays en voies de développement étant plus économique et pouvant marcher avec personnel local.

L’un des avantages plus évidents que ce système offre, compte tenu du climat du pays, est qu’il n’y a pas de pause de repos biologique chez les plantes macrophytes comme arriverait dans autres pays de climats avec saisons plus opposées.

Connaissances techniques sur le processus d’épuration

L’eau brute est dégrossie à travers des grilles et une plante d’élimination d’huiles et graisses pour ensuite diviser le débit sortant en deux lignes de traitement de 1.800 m3/jour de capacité chacune. Chaque ligne a sept basins de différents tailles et profondeurs qui éliminent les différents polluants à travers des cycles aérobies et anaérobies.

L’eau passe d’abord par un bassin en anaérobiose, ensuite par un autre en aérobiose, et de cette dernière à trois bassins de clarification en tandem, après lesquelles l’eau passe par deux bassins d’élimination de phosphores qui ont un labyrinthe d’argile dans une matrix de gravier.

Après le passage par les basins, l’eau pourrait être traitée avec des rayons ultraviolets au cas où elle n’aurait atteint les paramètres nécessaires pour son déversement. Grace à l’utilisation des plantes macrophytes dans le processus d’épuration, on contrôle l’impact des eaux polluées et contribue à améliorer l’état écologique des lits fluviaux.

Incatema © 2013 | ALL RIGHTS RESERVED
Incatema consulting