Fin du Programme de Renforcement institutionnel en Mauritanie vers la résilience agricole et pastorale face au changement climatique (RIMRAP)

3 February, 2021

Incatema Consulting & Engineering a conclu avec succès le programme de conseil aux ministères de l’élevage et de l’agriculture de Mauritanie dans le cadre de la gestion et de la mise en place du Programme de Renforcement institutionnel en Mauritanie vers la résilience agricole et pastorale (RIMRAP). Ce Programme, financé par la Commission européenne et mis en place par l’Agence espagnole de coopération internationale pour le développement (AECID) sous forme de coopération déléguée, avait comme objectif l’amélioration de la gestion durable des ressources naturelles face au changement climatique.

« Il convient de souligner le renforcement des capacités institutionnelles des deux ministères, pour soutenir les agriculteurs et les éleveurs dans le cadre de l’adaptation des pratiques agricoles et pastorales au changement climatique, en renforçant la résilience de leurs systèmes de production » a indiqué Ana Romero, Directrice Conseil d’Incatema Consulting & Engineering.

« Parmi les effets les plus pernicieux du changement climatique en Mauritanie, il faut souligner de longues périodes de sécheresse en alternance avec des inondations occasionnelles, qui détruisent les cultures e les pâturages » ajoute-t-elle. Les conséquences les plus graves sont la mort de centaines d’animaux par manque de nourriture, la perte des récoltes et l’insécurité alimentaire pour la population. « Cela représente une catastrophe pour la population et un obstacle important au développement du pays ».

Formation et bonnes pratiques pour garantir la continuité du projet

Parmi les activités de formation que la compagne favorise au sein des pays où elle exerce son activité, Incatema a fourni aux institutions, aux producteurs et aux coopératives les outils de planification et de gestions adéquats, ainsi qu’une formation en bonnes pratiques agricoles et pastorales pour l’adaptation au changement climatique.

À partir de là, les ministères nationaux pourront développer et mettre en pratique leurs propres politiques et programmes adaptés. Tandis qu’au niveau local, il est espéré que les agriculteurs et les éleveurs renforcent leur capacité d’adaptation pour répondre aux risques et aux incertitudes que provoque le changement climatique.