Incatema entame la fabrication d’équipements mécaniques de la STEP de Cambérène (Sénégal)

7 May, 2020

Incatema Consulting & Engineering a commencé la fabrication de divers équipements mécaniques pour la STEP de Cambérène, au Sénégal, dont:

• Des vannes murales et motorisées, des déversoirs réglables et des vannes de canal, le tout en acier inoxydable, qui proviendront du nord de l’Espagne.

• Des équipements variés en acier inoxydable pour retirer les éléments solides en suspension entrant dans la STEP, tels que des grilles automatiques motorisées pour les éléments solides grossiers et fins, des tamis rotatifs, vis sans fin convoyeurs, concentrateurs de graisses et de mousses, classificateurs de sables, ponts de balayage des éléments dessableurs, mécanismes épaississeurs de boues, ponts de balayage des décanteurs secondaires, également issus d’une fabrication intégralement nationale.

• Des structures plastiques appelées lamelles pour l’activation de la floculation des boues produites dans les décanteurs primaires, qui consiste en un processus de décantation et de filtrage ultérieur de l’eau, et qui proviendront de Catalogne.

• Des vis sans fin en acier inoxydable pour le relevage de l’eau brute après élimination de tous les produits inertes. Il s’agit de 9 vis sans fin de 14 mètres de longueur et 1,5 mètre de diamètre. Il s’agira d’un élément phare de la station d’épuration, dont le transport et l’installation constitueront un véritable défi. Elles sont fabriquées en République tchèque.

• Divers pompes, équipements de propulsion et mélangeurs de boues qui seront fabriqués en Allemagne.

Les équipements cités, dont la fabrication vient d’être commandée, seront fournis dans un délai qui oscillera entre deux mois pour les structures plastiques et 4 mois pour les vis sans fin.

Incatema Consulting & Engineering achètera prochainement un autre lot d’équipements mécaniques tout aussi important pour cette station d’épuration qui desservira 52 420 habitants de Cambérène, une localité appartenant au district de Dakar, dans la République du Sénégal, dans le cadre d’un projet financé par la Banque islamique de développement, qui traitera en moyenne 92 000 mètres cubes/jour, avec une capacité de pointe de 101 000 mètres cubes/jour, comme nous l’avons déjà annoncé ici.