Incatema présente les résultats de l’évaluation des mesures d’accompagnement au secteur de la banane au Cameroun

20 May, 2020

Une équipe technique d’Incatema Consulting & Engineering a effectué l’évaluation intermédiaire du programme de mesures d’accompagnement au secteur de la banane au Cameroun financé par la coopération de l’Union européenne. Parmi les résultats, il convient de souligner l’existence et l’activité de l’association ASSOBACAM, qui intègre toutes les entreprises (publiques et privées, aussi bien nationales qu’internationales) et qui permet la coopération entre les acteurs et favorise la prestation de services communs tout en réduisant les coûts de commercialisation, ainsi que l’échange d’expériences pour permettre l’amélioration globale du secteur au niveau national.

Les principaux résultats de l’évaluation permettent de dégager les réussites suivantes:

• La collaboration entre les acteurs permet d’améliorer la capacité globale du pays afin qu’il soit compétitif sur un marché international global extrêmement exigeant. Cette collaboration et cet échange d’expériences ne sont pas conçus comme une réduction de l’avantage comparatif face aux autres concurrents nationaux et offrent au contraire de multiples avantages mutuels à tout le secteur en favorisant des stratégies communes d’exportation

• Tous les investissements réalisés visant à améliorer la qualité de vie des travailleurs et à permettre un environnement de travail sûr et adéquat aux besoins des travailleurs se traduisent par une amélioration de la compétitivité globale des entreprises. Lorsque les travailleurs disposent d’un environnement de travail sûr et obtiennent une rémunération adéquate, ceux-ci ressentent une plus grande motivation et un engagement plus fort envers leur mission

• Les investissements réalisés pour réduire l’empreinte environnementale de la production du secteur de la banane réduisent la dépendance d’intrants externes, principalement des produits phytosanitaires, qui sont pour la plupart importés et qui pèsent sur la balance commerciale du pays

Il a enfin été constaté que les résultats positifs atteints par le secteur de la banane présentent des leçons tirées de l’expérience qui peuvent être transposées à d’autres secteurs agroexportateurs camerounais, dans la mesure où elles répondent à des principes fondamentaux du développement rural durable tels que:

• Coopération entre les acteurs

• Réduction de la consommation d’intrants externes

• Réduction de l’empreinte environnementale de la production

• Promotion d’un environnement de travail sûr

Le programme MAB vise à favoriser le développement durable du secteur de la banane au Cameroun

Le programme de mesures d’accompagnement de la banane a pour finalité de favoriser le développement durable de ce secteur en cofinançant des actions ponctuelles en collaboration avec les entreprises de production camerounaises, afin de garantir la viabilité économique du secteur, la durabilité sociale et la suppression des éventuels impacts de l’activité de production sur le milieu naturel.

Au cours de l’évaluation, l’équipe technique d’Incatema a visité toutes les plantations et entreprises bénéficiaires, en constatant sur le terrain le degré d’avancement des différents projets de développement cofinancés par l’UE et les entreprises bénéficiaires, principalement axés sur:

• le développement des capacités de production en permettant le développement de nouvelles plantations sur les terrains les plus adéquats et la rotation de cultures favorisant la durabilité à long terme des plantations

• la modernisation des systèmes d’irrigation pour permettre une utilisation plus efficace de l’eau et une consommation d’énergie moindre

• l’implantation de techniques innovantes dans la gestion des cultures telles que la lutte biologique et les systèmes de couvertures végétales qui permettent la réduction de la consommation de produits

• les investissements qui visent l’amélioration de la qualité de vie des producteurs et se traduisent par une meilleure ambiance au travail et une amélioration générale de la qualité du produit final grâce à une plus grande implication des travailleurs qui voient leurs efforts quotidiens convenablement rétribués

• la modernisation des infrastructures portuaires pour permettre la commercialisation de la production et la collaboration entre les différentes entreprises productrices

La coopération entre les acteurs réduit les coûts de commercialisation

Le secteur de la banane illustre parfaitement comment la coopération entre les acteurs, l’innovation et un choix affirmé en faveur de la qualité du produit permettent à la production agricole camerounaise d’être compétitive sur les marchés internationaux les plus exigeants, en garantissant des conditions de vie dignes aux travailleurs du secteur ainsi que la durabilité économique et environnementale de ce dernier.