Incatema complète un guide visant à promouvoir la consommation de farine de tubercules déshydratés dans la région des Caraïbes

25 March, 2021

Incatema Consulting & Engineering a collaboré avec la FAO (Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture) et son partenaire CARDI (Institut de recherche et de développement agricoles des Caraïbes) à la préparation du livre Cooking with tropical flours (Cuisiner avec des farines tropicales). Il s’agit d’un livre composé de plus de 20 élaborations d’entrées, de plats de résistance et de desserts, dont les principaux ingrédients sont les farines de patate douce et de manioc.

Pour l’élaboration du manuel, les deux organismes ont développé une série d’ateliers participatifs au sein de l’île de la Grenade, qui ont permis d’intégrer les farines de patate douce (également connue sous le nom de boniato, camote amarillo, batata, sweet potato) et de manioc dans les plats traditionnel de la cuisine des Caraïbes orientales. Le résultat final propose sept entrées, huit plats de résistance et cinq desserts qui intègrent ces ingrédients.

« En suivant le principe qui consiste à développer les chaînes agro-alimentaires de la production jusqu’au consommateur final, principe dont s’inspirent toutes les actions d’Incatema- indique Ana Romero, Directrice Consulting d’Incatema Consulting & Engineering, le travail a été axé dans ce cas sur l’intégration finale des produits au sein de la cuisine locale avec l’élaboration d’un livre de recettes intégrant les nouveaux produits promus par la FAO au sein de la cuisine traditionnelle des pays des Caraïbes orientales.

La culture de tubercules augmente la résilience des productions agricoles au sein des pays tropicaux dont la production agricole est extrêmement exposée à l’inclémence climatique des ouragans et des tempêtes tropicales. De plus, l’introduction de la production de la patate douce incorpore un produit riche en vitamines et en antioxydants qui contribue à réduire les carences endémiques en micronutriments du régime alimentaire local ».

La farine, l’ingrédient principal de la cuisine caribéenne

La farine est omniprésente dans la cuisine caribéenne. Cependant, au fil des années, au regard de la plus grande disponibilité et accessibilité de la farine de blé, cette dernière a remplacé les farines traditionnelles dans de nombreux plats caribéens. De nos jours, une facture de plus en plus élevée d’importation d’aliments, des problèmes de santé de plus en plus nombreux et une perspective revisitée de la cuisine locale offrent d’excellentes opportunités pour l’augmentation de l’utilisation de farines tropicales dans la cuisine caribéenne. L’objectif du livre de recettes est de promouvoir le remplacement de la farine de blé ainsi qu’une plus grande utilisation des farines tropicales à base de manioc, banane, patate douce et fruit à pain. Le résultat est un mélange éclectique de plats traditionnels et de cuisine internationale, le tout avec ce style et cette saveur caribéenne uniques, qui mettent en avant la versatilité et le dynamisme des farines tropicales et montrent comment ces humbles ingrédients peuvent se transformer en offres délicieuses, savoureuses et bonnes pour la santé.

L’utilisation de farines locales favorise le développement durable et la sécurité alimentaire

Augmenter l’utilisation de farines tropicales permet non seulement d’offrir aux familles des options de repas économiques et meilleures pour la santé, mais également de créer des opportunités et de renforcer les chaînes d’approvisionnement locales. Il y a plus d’emplois sur toute la chaîne de valeur, la sécurité alimentaire et nutritionnelle est renforcée et la gestion de l’environnement est mise en avant.

Incatema Consulting & Engineering a souscrit l’année dernière un accord de collaboration avec la FAO visant la promotion des stratégies pour la sécurité alimentaire et la durabilité de la production agricole dans la région des Caraïbes, en promouvant la culture, le traitement et la conservation de tubercules, qui permettent de diversifier l’offre agro-alimentaire et d’augmenter la résilience de la production locale.

Prévention de la COVID 19 au sein des exploitations agricoles

Les ateliers développés au sein de l’île de la Grenade pour l’élaboration des recettes ont supposé un défi pour la collecte des recettes dans des conditions de sécurité en matière de prévention de la diffusion de la COVID, ce qui a également constitué une opportunité pour l’élaboration d’un guide pratique pour la prévention de la COVID au sein des exploitations agricoles. Les prochaines actions viseront la diffusion de ces résultats par les autres pays de la région avec lesquels collabore la FAO dans le cadre de cette initiative.