Incatema Consulting & Engineering étudiera la rénovation des systèmes d’irrigation à Sao Tomé-et-Principe

16 October, 2020

Incatema Consulting & Engineering s’est vu attribuer dans le cadre d’un appel d’offres l’élaboration d’une étude visant la rénovation des systèmes d’irrigation des communautés de Canavial Baixo, Canavial Cima et Agua Casada, au sein de la République démocratique de Sao Tomé-et-Principe, la seconde nation la plus petite d’Afrique, avec à peine 200 000 habitants. Le projet, promu par le Ministère de l’Agriculture et du Développement social du pays africain, dispose d’un budget de 98 438,78 euros et aura une durée estimée de 6 mois.

L’étude consiste à réaliser le diagnostic de l’infrastructure d’irrigation actuelle dans ces deux régions et de leur degré d’exploitation, en déterminant leur réutilisation possible ainsi que le levé topographique des réseaux de distribution d’eau et de leurs parcelles agricoles d’irrigation. Elle envisage également la conception et le calcul permettant de mener à bien la rénovation des deux systèmes d’irrigation et la construction de nouvelles infrastructures nécessaires afin de garantir leur fonctionnement optimal.

Cette étude s’avère très nécessaire dans la mesure où des infrastructures d’approvisionnement en eau et des systèmes de gestion plus efficaces contribueront de façon très positive à la performance de l’agriculture familiale dans des régions défavorisées telles que celle de Sao Tomé-et-Principe.

La rénovation du système d’irrigation existant, une priorité dans les pays en voie de développement

Sergio De Román, Directeur Agriculture, Pêche et Développement rural chez Incatema Consulting & Engineering explique : « nous entreprenons un projet enthousiasmant, car nous devrons savoir adapter les solutions d’ingénierie aux conditions agricoles et socioéconomiques locales, en proposant des systèmes d’irrigation en accord avec l’intensité de la culture. Et ce, en ayant très présent à l’esprit que l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) et les organismes internationaux en matière de développement recommandent toujours, face à la faible performance de nombreux systèmes d’irrigation dans les pays en voie de développement, de prioriser la rénovation des infrastructures existantes plutôt que la mise en irrigation de nouvelles zones ». « Ces petits pays insulaires sont souvent à la merci de l’économie de leurs voisins plus grands et vivent en première ligne les effets du changement climatique. Bien qu’ils soient entourés de mers et d’océans, nombreuses sont les îles dans lesquelles l’eau potable, et destinée à l’agriculture et à l’industrie constitue un bien précieux et, souvent, rare. Avec des modèles climatiques changeants et une urbanisation croissante, la gestion durable de l’eau devient de plus en plus une priorité », tel que l’indiquent les Nations unies dans le rapport Sujets émergents pour les petits États insulaires en développement de 2014.