Incatema contribue à réduire les pertes et les gaspillages de nourriture dans les pays où elle opère

5 October, 2020

L’Espagne représente une puissance de pêche, qui dispose de l’une des plus grandes flottes de pêche de l’UE (21,2% de toute la flotte de l’UE, 2018) et c’est le pays de l’UE avec le plus grand nombre de captures (17,7% en 2018) et le principal exportateur européen, tel que l’a indiqué Ana Romero, spécialiste en recherche et en assistance technique en agriculture, développement rural et sécurité alimentaire chez Incatema Consulting & Engineering, pendant le webinaire tenu à l’occasion de la première Journée internationale de la sensibilisation aux pertes et gaspillages de nourriture, sponsorisé par Incatema en collaboration avec FAO le 29 septembre.

Chez Incatema, « nous transférons l’expérience et les connaissances acquises dans le secteur de l’agriculture et de la pêche en Espagne aux pays au sein desquels nous travaillons, indique Romero. Signalons notamment l’Étude et élaboration de propositions pour la Direction générale de la pêche à Santo Tomé y Príncipe destinée à la mise à profit des rejets en vue de leur utilisation industrielle ou à des fins de consommation. Nous avons également conçu un Système de qualité à bord afin d’améliorer la manipulation du poisson sur les navires et de réduire les pertes et les gaspillages dans le secteur de la pêche, qui se produisent à toutes les phases de la chaîne ».

La compagnie a ensuite mis en œuvre divers projets au sein de pays tels que le Ghana, le Sénégal, Haïti. Actuellement, Incatema Consulting & Engineering dirige le Projet Ecofish, qui couvre 26 pays de l’océan indien et de l’Afrique orientale, financé par l’Union européenne et géré depuis la délégation de l’UE à l’île Maurice et aux Seychelles, et qui a pour objectif de soutenir la gestion et la gouvernance de la pêche en mer et continentale afin de contribuer à la sécurité alimentaire et nutritionnelle de la population, à l’amélioration de la biodiversité marine et à la réduction de la pauvreté des communautés côtières.

En ce sens, « l’engagement en faveur de la Sécurité alimentaire fait partie de l’ADN de notre entreprise dans la mesure où nos efforts visent à transposer le développement que l’Espagne a connu dans les années 60 aux pays qui n’ont pas encore atteint cet état de bien-être social. C’est cet esprit de développement qui s’exprime dans l’accord de collaboration signé avec la FAO, dont la finalité est de contribuer à la réalisation de la cible établie pour l’objectif ODS 2 de l’Agenda 2030 des Nations unies ».

D’après les données de la FAO, dans les régions à revenu élevé et intermédiaire telles que l’Europe, l’Amérique du Nord et l’Océanie, et également l’Asie, les pertes de produit dans le secteur de la pêche se produisent principalement dans la distribution et la consommation, alors que dans des zones géographiques à revenu inférieur, correspondant aux pays où opère Incatema Consulting & Engineering, on constate que les pertes se produisent pour la plupart lors de la capture, et surtout dans les phases post-capture, de traitement et de distribution et très peu au niveau des foyers. Les pertes alimentaires dans le secteur de la pêche obéissent à différentes causes que la compagnie tente de résoudre dans les projets qu’elle entreprend.

Un tiers de tous les aliments produits dans le monde finit à la poubelle

Près d’un tiers de la nourriture produite à l’échelle mondiale est perdu au cours de la chaîne qui va du lieu de récolte à la commercialisation, selon le Rapport « La situation mondiale de l’agriculture et de l’alimentation 2019 » de la FAO. Ce gaspillage de nourriture et de ressources freine l’éradication de la faim sur notre planète et implique également un impact considérable sur la sécurité alimentaire ainsi qu’un grand volume d’émissions produites lors de la production des aliments, ce qui aggrave le problème du changement climatique.

La rencontre a bénéficié de la participation de Máximo Torero, économiste en chef de la FAO, Ana Díaz, Sous-directrice qualité et durabilité alimentaire du Ministère de l'agriculture, de la pêche et de l’alimentation (MAPA) ; Divine Njie, Directeur adjoint systèmes alimentaires et sécurité alimentaire de la FAO ; María Martínez-Herrera, Responsable Sécurité alimentaire et environnement de l’Association des entreprises de supermarchés (ASEDAS) ; Carmen Redondo, Directrice Relations institutionnelles de la Confédération espagnole des coopératives de consommateurs et d’utilisateurs ( HISPACOOP) et Ana Romero, Responsable des projets de développement international chez Incatema Consulting & Engineering.

« Plus de 70 % des entreprises disposent déjà d’une stratégie de lutte spécifique contre le gaspillage alimentaire », tel que l’a indiqué Ana Díaz, sous-directrice qualité et durabilité alimentaire du Ministère de l’agriculture, de la pêche et de l’alimentation (MAPA).

Vous pouvez télécharger ici les présentations de tous les participants.